Posts by Amaury

La vie dans les trous  0

 

DENOPSALBOFASCIATUS11

Un petit Coléoptère Cleridae, pris en flagrant délit d’exploration

L’idée selon laquelle les arbres sont l’une des principales richesses de notre planète commence à faire son trou, du moins pour les arbres vivants! En revanche l’idée selon laquelle les arbres morts sont tout aussi précieux pour la biodiversité a encore du chemin à faire… Pourtant sur le Saule on ne se lasse pas d’insister sur ce point ! Les arbres morts servent de nourriture à de nombreuses espèces de champignons qui se livrent à une lutte sans merci pour le contrôle de cette ressource. L’espace compris entre le bois et l’écorce abrite à lui seul un véritable écosystème miniature en deux dimensions. Le bois pourri fait aussi office de crèche pour bon nombres d’insectes qui y déposent leur larve. Aujourd’hui nous voudrions vous présenter une fois encore une autre facette des arbres morts. Nous vous proposons de découvrir de petits insectes qui comme le poinçonneur des lilas ont fait des trous une vocation !

Read more

La vie sous les écorces  0

IMG_0513

Une larve de Coléoptère Pyrochroidae, 2cm environ, capable de se faufiler entre bois et écorce.

Lorsque l’on regarde un arbre mort on est loin de s’imaginer les trésors qu’il abrite ! Et pourtant dans l’espace exiguë compris entre son écorce et le tronc se trouve un véritable écosystème miniature. Difficile à imaginer… En effet, comment vivre dans un milieu aussi confiné? La vie sous les écorces est un monde très particulier et je vous propose de vous en rendre compte par vous-même au cours d’un petit safari.

Read more

A qui est ce trou ?  1

Lors d’une promenade dans la forêt des Hares, dans les Pyrénées ariégeoises, un temps chagrin maintenait les insectes bien cachés. Je décidai donc d’aller les chercher sous des écorces. Je jetai alors mon dévolu sur une bille de résineux qui gisait au bord de la piste. Sous le premier pan d’écorce, peu de vie mais des trous bien circulaires d’environ un centimètre de diamètre, légèrement intrigants. Sous le deuxième morceau d’écorce, un nouveau trou, plein cette fois.

urocerusgigas1

De qui peut-il bien s’agir ?

En plein mois d’août quel peut être ce mystérieux habitant et que fait-il dans ce trou ? Quelques éclats de bois plus tard, une tête apparaît, munie d’antennes, mais bien malin qui peut dire à qui elle appartient, et même à quel ordre d’insecte. Read more

Timides !  3

Je me promenais en forêt des Trois-Pignons non loin de Fontainebleau par un bel après-midi d’automne. La parcelle qui retint mon attention avait brûlé au printemps, laissant une cicatrice noirâtre parmi les pins et le sable. Les rayons de soleil chauffaient ainsi directement le substrat sur lequel s’agitaient de nombreux insectes. Parmi eux de petits hélicoptères jaunes et noirs effectuaient un ballet particulier.

J’entrepris alors de les observer: il s’agissait de petits hyménoptères (groupe des abeilles, guêpes, bourdons, fourmis,…), s’agitant sur le sable. Ils se posaient toujours dans la même zone et chacun avait à sa disposition un trou.

cercerissp2

Read more

Oh la belle bleue !  4

Par un après-midi grisonnant, je me promenais dans les montagnes du Pays Basque, en forêt d’Iraty, où paissent les brebis à l’origine d’un délicieux fromage. Un morceau de tomme dans une main, un morceau de pain dans l’autre je déambulais en désespérant de voir un peu de vie s’agiter. Lorsqu’un flash bleu accrocha le coin de mon œil pour aller se poser sur une bille de hêtre abandonnée par les forestiers au bord de la piste, je sus que j’allais pouvoir mettre à profit le rayon de soleil pour effectuer quelques clichés.

Je m’approchai, impatient, posai précautionneusement mes victuailles et déballai mon matériel. Les prémices de l’orage et le soleil rasant semblaient exciter considérablement la charmante créature et après quelques secondes, elle s’envola…

rosaliaalpina7

Profitons de cet instantané pour préciser un petit peu la position systématique de la bête: de son statut de bestiole à celui de Rosalia alpina.

Read more