Des araignées qui sautent mais pas aux yeux !

saltique pauline

Photographie : une saltique arlequin (Salticus scenicus, Clerck 1757) très probablement, sur une fleur d’arum, reconnaissable par ses rayures noires et 3 bandes blanches sur le dos.

Qu’on se le dise, la moyenne de taille des araignées en France est de 5 mm. Pourtant, qu’on en ait peur ou non, les araignées sont partout et la France possède une très grande variété d’espèces. Parmi elles, certaines sont capables de faire des bonds impressionnants : 50 fois supérieurs à leur taille. Ce sont les Salticides ou Saltiques (Famille : Salticidae).

A les regarder de plus près, on peut constater qu’elles ont d’énormes yeux. Au nombre de 4, la première paire la plus centrale est la plus grosse. C’est la manière la plus facile de les reconnaître, avec l’expérience, on les reconnait très bien à leur démarche et à leur forme.

Un bon moyen de les observer est l’appareil photo : en effet, ces araignées voient très bien, car elle chassent à vue en sautant sur leur proies et la vision 3D est cruciale pour ne pas manquer sa cible. Ainsi si vous vous approchez trop près, elles risquent de sauter pour s’enfuir ou de vous sauter dessus. Celle-ci sautait sur mon appareil photo lorsque j’essayais de prendre des photos plus rapprochées.

Il peut aussi être envisageable de les capturer pour les observer à la loupe.

Expérience à tenter : placez un miroir à disposition de l’araignée. Celles-ci peuvent réagir en attaquant leur image.

Dans la famille des Salticidés, le genre Salticus comprend une douzaine d’espèces, dont la saltique arlequin est la plus commune dans nos régions. On la rencontre surtout sur les mur des maisons où elle se fait réchauffer par le soleil, et où on peut la repérer par les fils de traine quelle laisse.

saltique pauline 2

Encore notre petite Saltique mais vue d’un peu plus près cette fois. Notez les deux énormes yeux de la paire centrale et les bandes noires et  blanches caractéristiques au genre Salticus.

saltique

La même araignée, vu de dos.

Bibliographie :

Araignées de France et d’Europe, Micheal J. Roberts, Delachaux et Niestlé.

À la découverte des araignées, Alain Canard & Christine Rollard, Dunod.

2 Comments

Régine Mahé says:

J’adore ce site.
Je vais essayer de le faire connaître autour de moi.


Julien C says:

merci beaucoup!


Pings and Trackbacks (1 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *