Dormir comme un carabe

IMG_0252

Carabe aux reflets d’or (Carabus auronitens) élégant même au réveil (forêt de Lyons)

Décidément les rigueurs de l’hiver sont propices à la naissance d’expressions naturalistes. Vous savez maintenant pourquoi l’on parle d’un « froid de canard » lorsque les températures sont très basses ! Mais savez-vous d’où vient l’expression « dormir comme une marmotte » ? Oui probablement, il est de notoriété publique qu’en hiver les marmottes hibernent ! Contrairement aux canards ou aux retraités qui émigrent dans des régions plus clémentes pour fuir les frimas, les marmottes, elles, s’endorment bien au chaud dans leur terrier en attendant des jours meilleurs. Pour autant on aurait pu tout aussi bien dire dormir comme un écureuil ou encore comme un ours car de nombreux autres animaux utilisent cette stratégie pour passer la mauvaise saison ! Mais parmi tous ces dormeurs hivernaux, le Saule a décidé d’attirer votre attention sur les plus fréquents et paradoxalement les plus méconnus, à savoir les insectes.

Lorsque vous vous promenez en forêt l’hiver vous rencontrez sans même le savoir des dizaines d’insectes endormis dans le sol ou dans des morceaux de bois morts. Pour les observer la méthode, quoi qu’expéditive, est très simple. Munissez vous d’un marteau, d’une pelle à main ou de tout autres outils qui vous paraîtraient appropriés. Repérez une vieille souche, un tronc pourri ou un petit monticule de terre couvert de mousse. Enfin mettez consciencieusement en pièce votre morceau de bois ou retournez la terre du monticule jusqu’à trouver des insectes. Un peu de persévérance est parfois nécessaire mais assez rapidement les résultats sont au rendez-vous. Bien sûr il faut user de cette technique avec parcimonie sans quoi le sous-bois risque de ressembler à Verdun… Pas besoin de labourer toute la zone !

Vous trouverez ainsi une grande diversité d’habitants bien tranquillement endormis :

Bourdons, reines frelons, mouches et scarabées en tous genres…

IMG_0269

N’est-il pas mignon ce petit bourdon (Bombus sp) en train de dormir dans son abri ?

 

DSCF7251

Une reine frelon (Vespa crabro) endormie bien à l’abri dans sa logette.

DSCF7232

Réveil difficile par un naturaliste sans gêne !

DSCF7234

Encore dans le coaltar, ce redoutable hyménoptère pose docilement pour la photo.

IMG_0280

Un Pterostichus sp, coléoptère Carabidae

Pour eux, le réveil est un peu difficile mais une fois votre observation faite, replacez la bébête dans sa logette et remettez en place la motte de terre ou le morceau de bois. Elle pourra continuer sa sieste jusqu’aux beaux jours. Parmi tous ces dormeurs ensevelis que vous rencontrerez, les plus beaux sont sûrement les carabes. Avec un peu de chance, vous pourrez observer plusieurs espèces et vous extasier devant leurs belles couleurs aux reflets métalliques.

IMG_0275

Le carabe aux reflets d’or (Carabus auronitens) au réveil : « Vous n’avez pas vu l’heure ? »

IMG_0267

« Si c’est comme ça je retourne me coucher ! »

IMG_0262

Un autre carabe forestier au nom curieux le carabe problématique (Carabus problematicus).

IMG_0266

Le carabe violet (Carabus purpurascens)

IMG_0284

Le carabe embrouillé (Carabus intricatus).

IMG_0295

Le procruste coriacé (Procrustes coriaceus)

Ces insectes appartiennent au groupe des coléoptères au même titre que la coccinelle. Si vous trouvez un carabe prenez le temps d’observer ses puissantes mandibules (crochets dentés au niveau de la bouche) avec lesquelles il ne manquera pas d’ailleurs d’essayer de vous mordre. C’est que le bougre est parfois un redoutable prédateur amateur de limaces et d’escargots. Il sort pour chasser la nuit et après la pluie. Un seul individu peut engloutir jusqu’à une fois et demi son propre poids chaque jour! A ce titre les carabes sont de bons auxiliaires des jardiniers.

Vous remarquerez aussi rapidement l’odeur assez forte qu’ils dégagent lorsque vous les manipulez. En effet lorsqu’ils sont agressés ils projettent une substance âcre contenant de l’acide formique à l’aide de glandes annales. Alors prudence car si cela restera sans effet sur votre peau gare tout de même à vos yeux (qu’ils sont très doués pour viser). Ceci dit, étant donné le traitement cavalier que vous leur réservez, ils ont raison de se défendre un peu !

Pour conclure cette petite promenade je vous propose donc de modifier légèrement l’expression consacrée et de dire à présent « dormir comme un carabe » !

 

1 Comment So Far

Thibault L says:

Superbe ! 🙂


Pings and Trackbacks (3 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *